Carnet des Savanes

« Carnet des Savanes » n°4

A la découverte de l’atelier orthopédique…

L’Atelier orthopédique du Centre « Saint Louis Orione » de Bombouaka a démarré ses activités en décembre 1984. C’est le premier service de la réadaptation créé par le Centre cette année-là pour répondre aux besoins des enfants et jeunes gens en situation de handicap, surtout physique. Aujourd’hui, il est animé par trois techniciens et cordonniers orthopédiques. Cet atelier confectionne les orthèses, prothèses, attelles, corsets, cannes métalliques et chaussures orthopédiques en vue de permettre aux personnes handicapées physiques de se mettre debout, d’où la création à cette époque du bulletin du Centre « fiil g som » : lève-toi et marche !

Les activités de l’atelier orthopédique du Centre ont débuté avec peu de matériels et un seul technicien formé à Tanguiéta au Bénin. Au début, tout se faisait à la main dans une petite pièce pour réparer les orthèses des enfants handicapés qui se confectionnaient alors dans les centres de santé « St Jean de Dieu » d’Afagnan au sud du Togo ou à Taguiéta. Ainsi, avec le dépistage d’un nombre croissant d’enfants handicapés présentant un besoin d’aide technique de marche, il fallait augmenter le nombre de machines et de personnel pour faciliter la confection et la livraison des orthèses en un temps record et satisfaire aussi à la demande. Un second technicien fut alors recruté, formé sur place puis envoyé à Afagnan pour se perfectionner. Mais la demande augmentant toujours, il fallu trouver un cadre plus adéquat permettant aux techniciens de travailler dans de meilleures conditions. C’est ainsi que l’actuel atelier fut construit permettant aussi le recrutement d’un cordonnier orthopédique.

L’actuel atelier orthopédique du Centre Saint Louis Orione de Bombouaka s’est davantage professionnalisé dans la confection des orthèses, des prothèses, des corsets lombaires ainsi que des attelles, grâce à la volonté des premiers responsables du Centre. Cette volonté manifeste les a amenés à envoyer un des techniciens à Tanguiéta pour se perfectionner dans la confection des prothèses. La participation des techniciens du Centre aux différents modules de formation de renforcement de capacité organisés par l’OADCPH (Organisation Africaine pour le Développement des Centres pour des Personnes Handicapées) ou la CICR (Comité international de la Croix-Rouge ) a contribué énormément à l’efficacité et à la qualité de leur travail. Ces techniciens travaillent en étroite collaboration avec le service de la kinésithérapie. Une fois le patient arrivé au Centre, il passe chez le Médecin pour la consultation puis chez les kinésithérapeutes pour être encore examiné en cas de besoin, puis après qu’une prescription de l’aide technique a été rédigée, il est envoyé à l’atelier orthopédique où le patient est examiné de nouveau. Les techniciens font la prise de mesures, confectionnent l’appareil d’aide de marche ou de mobilité ordonné ; puis c’est l’essayage, la finition et la livraison. Ces techniciens sont pétris d’une expérience professionnelle qui facilite leur adaptation à des situations nouvelles.

Soulignons que le matériel orthopédique coûte extrêmement cher et n’est parfois pas disponible sur le marché local. Grâce au soutien multiples des partenaires et amis nous arrivons à disposer du matériel nécessaire pour faire le travail. C’est l’exemple de l’association CHAMBBÀA, l’ONG OASIS d’Espagne, l’association YOVOTOGO qui depuis plusieurs années nous apporte du cuir pour la confection des chaussures orthopédiques, les garnitures et les genouillères. Ce don de cuir réduit considérablement le coût des chaussures orthopédiques des personnes handicapées bénéficiaires. L’Association HP&O a aussi contribué à cet effort de renforcement de capacité et de dotation du matériel pour la fabrication des prothèses et orthèses. C’est vraiment un « ouf » de soulagement pour ces enfants et jeunes handicapés qui bénéficient de ce soutien de qualité pour leur bonheur de marcher. A tous ces partenaires qui soutiennent le centre dans sa quête pour l’épanouissement de la personne handicapée, nous exprimons nos sincères remerciements et notre profonde gratitude.

Cet atelier a grandi en terme de production de chaussures avec l’introduction de la cordonnerie moderne. Cela permet à tous ces techniciens de fabriquer des chaussures dans les moments où la demande pour les aides techniques est faible. Avec l’introduction de ce corps de métier, les jeunes intéressés se forment pour devenir des professionnels en cordonnerie et réaliser ainsi un but dans leur vie. Pour cette année 2020 nous avons quatre jeunes garçons en situation de handicap qui sont en formation.

L’atelier orthopédique du Centre St louis Orione de Bombouaka étant le premier service ainsi créé, nous rencontrons évidemment aujourd’hui des difficultés dans la réalisation de ses activités. Nous aimerions formuler ici quelques doléances dans l’espoir que nos demandes trouvent des réponses favorables à travers nos lecteurs.

Ce service a besoin d’être agrandi en vue de disposer d’une salle de mesures appropriée, d’une salle de plâtre et enfin d’améliorer l’espace disponible pour le travail. L’atelier a besoin du matériel consommables (colles, rivets, boucles, fer plat, des formes de chaussures, les pieds, les genoux articulés ou modulaires) et d’équipements (machine à couvre, les lames de la scie circulaires etc.). Nous tenons à remercier tous nos lecteurs et ainsi que les initiateurs de ce bulletin mensuel qui ouvrent les portes aux activités concernant les enfants et jeunes handicapés de la région des savanes en général et du Centre en particulier.