Don OrioneHandicapParrainages

L’histoire de Wessenili…

On ne peut pas aider tout le monde, mais tout le monde peut aider quelqu’un…

Le tout dernier parrainage engagé par l’intermédiaire de l’A.S.I. YOVOTOGO diffère des autres car il n’est pas basé sur une somme forfaitaire destinée à l’entretien, les soins et l’éducation d’un enfant vulnérable. En effet ce nouveau parrainage engagé par « Mr C. D. » se fait à frais réels.

Cela fait presque trente ans que « Mr C. D. » aide au loin, que ce soit en Afrique, en Inde, ou à Madagascar. Il a toujours soutenu un enfant vulnérable dans tous les coins de la planète où il se rend lors de ses voyages.

Le bénéficiaire de ce parrainage est le jeune Wessenili L. paraplégique depuis 2017, après être tombé d’un arbre. Né en 2005, Wessenli vit à quelques kilomètres de Gando dans le village de Nagada, avec ses 9 frères et sœurs.

Comme beaucoup d’enfants pauvres, il n’est pas scolarisé et doit travailler. Avant l’accident il s’occupait des 3 vaches de la famille. La région est si aride qu’il devait régulièrement monter dans les arbres et cueillir des feuilles pour en nourrir les bêtes. Un jour d’avril 2017 il tombe d’une branche et se fracture la colonne vertébrale. En l’absence de tout service de secours, des adultes l’ont ramené en moto jusqu’à sa maison, puis encore en moto et en voiture jusqu’à l’Hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta au nord du Bénin, distant de 100km. Cet hôpital est devenu une référence médicale en Afrique et de nombreux malades affluent de tous les villages environnants, parfois très éloignés.

Atteint d’un traumatisme vertébro-médullaire dorsal, Wessenli a enchaîné les séjours à l’hôpital : du 23 avril 2017 au 11 janvier 2018 (presque 9 mois), du 19 juillet au 15 octobre 2019 (81 jours) et dernièrement du 10 juillet au 10 décembre 2020 (5 mois) pour soigner de sérieuses escarres.

C’est lors d’une mission à l’hôpital de Tanguiéta, parmi les quelques 220 malades, que « Mr C.D. » fait la connaissance de Wessenili l’année même de son accident. Il prend alors en charge tous ses frais de soins directement et désormais par le biais de l’association à laquelle il adhère. « Mr C.D. » a gardé le contact avec Wessenili depuis toutes ces années, soit directement par de courtes communications WhatsApp ou par l’intermédiaire du frère Florent, médecin chef de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu de Tanguiéta.

Depuis décembre 2020, Wessenli est admis au centre St Louis Orione de Bombouaka pour une rééducation, un appareillage et une formation en cordonnerie, pour envisager son intégration sociale. C’est maintenant le père Benjamin adjoint et Parfait Lare sociologue au centre qui nous donnent régulièrement de ses nouvelles. Le centre de Bombouaka, comme l’hôpital de Tanguiéta, doit toujours faire face financièrement pour assumer des prises en charge constantes et toujours en augmentation.

Aussi pour palier le manque de personnel, un membre de famille doit venir se joindre au service du malade dépendant, parfois une maman avec son enfant. Dans le cas de Wessenili c’est actuellement sa jeune sœur qui l’accompagne.

Vous aussi vous souhaitez parrainer un enfant ? C’est ICI