Carnet des SavanesDon Orione

« Carnet des Savanes » n°7

La rééducation Orthophonique

Ce service qui a ouvert ses portes en Mai 2017, vient agrandir le champ de gamme de prestation du secteur de la réadaptation au centre Don Orione de Bombouaka. Il est dirigé par un technicien diplômé d’état formé à l’École Nationale des Auxiliaires Médicaux (ENAM) de Lomé. Il s’occupe des patients ayant des difficultés de langage, de mémorisation et d’apprentissage.

Cette thérapie consiste à effectuer un bilan initial pour connaître les difficultés du patient quel que soit son âge, ensuite on se donne des objectifs de rééducation en fonction de ces difficultés. Le jeu est un vecteur très important pour l’apprentissage et d’ailleurs le seul vecteur d’apprentissage pour les tout-petits. Et on se rend compte que de toute façon, à tout âge, le jeu permet de travailler une fonction, un manque quel qu’il soit. On arrive toujours à trouver un support de jeu pour faire avancer le patient.

Aujourd’hui nous sommes conscient que les échecs scolaires répétés sont rarement dus à la paresse ou au manque de volonté de l’élève mais sont surtout causés par des troubles d’apprentissage que certains enfants présentent et qui engendrent des répercussions dans plusieurs domaines de sa vie quotidienne et compromettent sa réussite scolaire et son avenir.

Il est désormais évident qu’empathie et bonne volonté de l’entourage, quoique nécessaires, sont loin d’être suffisantes pour un bon cursus scolaire. Ces élèves ont besoin d’aides spécifiques. Cette prise de conscience récente nécessite d’intensifier la formation des acteurs de l’éducation en particulier les instituteurs qui jouent un rôle non négligeable dans le devenir de l’enfant. Ces instituteurs sont donc conviés, non seulement, à comprendre ces troubles mais à soutenir et à alimenter en permanence le projet thérapeutique et à faire des adaptations pédagogiques en fonction des difficultés de l’élève.

Le centre Saint Louis Orione de Bombouaka remercie l’Association YOVOTOGO et ses partenaires pour le don de matériels éducatifs pour les enfants handicapés. Ceci permettra non seulement à l’Orthophoniste d’améliorer la prise en charge des patients mais aussi et surtout de leur offrir des prestations de qualité.

C’est un nouveau service en voie de développement avec encore beaucoup de difficultés d’ordre matériel et financier pour le bien-être des bénéficiaires…


Le cas de Damindjoin LAMBONI

Fils de LAMBONI Nagueman et de DJAMONGUE Palamangue, LAMBONI Damindjoin est né en 2010 à Pligou dans la préfecture de Tandjouaré. Il est issu d’une famille polygame de deux femmes avec cinq enfants. La maman de l’enfant est la première femme avec quatre enfants dont trois garçons et une fille ; Damindjoin est le deuxième enfant parmi les quatre enfants de sa maman.

La famille vit à Pligou dans la maison familiale construite par le grand-père de l’enfant. Le papa de l’enfant vient de décéder en décembre 2020 ; c’est la mère qui se débrouille pour nourrir ses enfants. C’est une famille extrêmement pauvre qui vit de l’agriculture de subsistance.

Damindjoin est un enfant handicapé. Il a un retard psychomoteur qui fait qu’il ne parle pas et ne marche pas. A la naissance, l’enfant n’avait pas crié et ils avaient été orientés à la pédiatrie de Dapaong où ils avaient été hospitalisés pendant deux mois. De retour chez eux à Pligou, l’état de santé de l’enfant n’était pas appréciable et c’est là que les parents avaient opté pour des soins traditionnels sans succès.

En 2018 alors que le Centre Don Orione expérimentait la Réadaptation à Base Communautaire (RBC) dans la zone de Soungou-Boulogou-Pligou, la maman de Damindjoin avait été orientée vers le Centre pour une consultation de son enfant. C’était suite à cette consultation, qu’il était ressorti que l’enfant avait un retard psychomoteur.

Ainsi donc Damindjoin a eu la chance de bénéficier des soins de réadaptation ; il a bénéficié des séances de rééducation en kinésithérapie, en orthophonie et en psychomotricité. Aussi, il a été appareillé pour pouvoir l’aider à marcher. Il a toujours besoin d’un soutien pour continuer les soins de réadaptation et aller à l’école si possible et un parrainage serait une aide opportune.