« Carnet des Savanes » n°26

Le parrainage d’enfants au Centre Don Orione de Bombouaka…

Dans le cadre de ses activités, le centre Don Orione de Bombouaka a développé des stratégies pour mieux accompagner les enfants et jeunes handicapés dont il a la charge. C’est pour le développement de ces stratégies qu’il est en partenariat avec l’Association de Solidarité Internationale YOVOTOGO afin de mieux répondre aux besoins de ses bénéficiaires trop souvent vulnérables car issus de familles pauvres.

Une de ces stratégies est le parrainage, qui a débuté en 2011 avec l’arrivée de Marie Paule et Claude au Centre. Cofondateurs de l’A.S.I. YOVOTOGO ils avaient alors repris et adapté le Projet Parrainage à Distance (2PàD) que le père Fabio Antonelli, directeur du centre Don Orione de l’époque, venait de mettre en place.

Ici, nous vous dévoilons la contribution réelle du parrainage pour atteindre les objectifs du centre et pour améliorer les conditions de vie des enfants et des jeunes handicapés. Le parrainage en effet se veut être une aide concrète et non bureaucratisée, ayant pour finalité de donner aux enfants et jeunes concernés, l’opportunité de sortir de la situation de difficulté dans laquelle ils se trouvent, tout en leur offrant une raison d’espérer un futur meilleur.

Le parrainage des enfants du Centre Don Orione de Bombouaka est d’une importance capitale pour la réalisation des activités qui concourent à leur bien-être et sur tous les plans. Depuis le début du parrainage, la philosophie de cette stratégie est de contribuer à l’amélioration de la vie des enfants du Centre. Parrainer c’est compléter la modeste contribution des parents biologiques trop pauvres pour rétribuer le Centre pour les soins prodigués, et lui permettre ainsi de poursuivre le développement de son action caritative. Voilà la philosophie du parrainage. Ses fonctions sont à la fois multiples et multiformes.

Dans le domaine de l’éducation…

Le parrainage participe à l’achat des fournitures scolaires des enfants et jeunes handicapés. Sur le plan de l’autonomisation des jeunes, voici deux exemples : Un d’eux est dans un salon de coiffure pour hommes, et cet apport va lui permettre de répondre à ses propre besoins sans avoir à demander de l’aide, ne serait-ce que pour ces besoins vitaux. L’autre s’est installé au village comme éleveur de petits ruminants. Surtout pour se rendre utile à la communauté, cet appui a également participé à l’installation d’un panneau solaire lui permettant de recharger les portables, les torches, les radios et ainsi de gagner un peu d’argent.

Sur le plan soutien de la famille…

Les parents dont les enfants handicapés vivent au Centre, et qui ne pouvaient pas donner les contributions nécessaires à la vie des enfants au sein du Centre, donnent seulement de modestes contributions, surtout en nature, pour exprimer leur reconnaissance aux soutiens de leurs enfants. Ainsi, le reste est complété par les partenaires du Centre, dont l’association YOVOTOGO.

Sur le plan social…

Le parrainage contribue aussi au renforcement des liens familiaux grâce aux visites des familles réalisées lors des Séjours Solidaires. Et il démontre aussi que ces enfants handicapés sont considérés de la même façon que tous les autres enfants. Grâce à ces visites, la famille est reconsidérée par la communauté qui ne la discrimine plus. Les enfants handicapés eux-mêmes manifestent des sentiments d’estime de soi, de confiance et surtout de valorisation de leurs talents malgré leur déficience.

Somme toute, les actions ou les fonctions du parrainage sont multiples et je ne saurais les exposer toutes dans cet article. Participer aux Séjours Solidaires vous en apprendrait davantage. Trente huit parrainages ont été engagés depuis 2011 et actuellement vingt-deux d’entre eux sont actifs au Centre Don Orione de Bombouaka et nous vous exhortons à initier de nouveaux parrainages car les enfants sont toujours en attente d’aides pour mieux grandir.

Parfait LARE, sociologue